Le Balbuzard pêcheur

Le Balbuzard pêcheur


Identification : dessus brun chocolat, en contraste avec le blanc pur du dessous; tête blanc crème bridée de noir; gorge teintée de roux; longues ailes; bec noir à base bleuâtre; pattes gris-bleu très pâle, sexes identiques.

Nidification : les deux parents, mais surtout le mâle, construisent un amas de branchages dans un grand arbre, dans une falaise où à même le sol, toujours au bord de l'eau. Ponte dès mars sur la côte méditerranéenne en avril-mai dans le Nord; ordinairement 3 oeufs blancs fortement tachés de brun-rouge. La femelle couve pendant 35 à 38 jours, relayée par le mâle le temps de manger le poisson que celui-ci lui a apporté. Les jeunes, élevés par la femelle, tandis que le mâle chasse, volent à l'âge de 8 semaines environ.

Régime : uniquement poissons assez gros, surtout brochets en eau d'ouce et mulets en mer.

 

Balbuzard pêcheur

Pandion haliaëtus 55 cm

 

Il faut l'avoir vu, énorme et pourtant si léger, avec ses longues ailes coudées, superbe d'apparence, le blanc éclatant de son ventre contrastant avec son manteau brun ardoisé et ses marques fauves, plonger soudain comme une pierre et disparaître, les serres en avant, dans une grande gerbe d'eau, pour sentir combien est regrettable, la disparition quasi totale du Balbuzard en France.

Grâce à de très sévères mesures de protection, le Balbuzard est revenu, après 50 ans d'absence, nicher dans les îles Britanniques. En Corse le Balbuzard pêcheur niche sur la côte est de l'île, visible dans la réserve naturelle de Scandola, les calanques de Piana et jusqu'aux portes d'Ajaccio. Le Balbuzard cherche à s'établir encore actuellement dans des régions de grands étangs, en Lorraine notamment.

Le Balbuzard force l'admiration lorsqu'on observe ses majestueuses évolutions sur la mer ou les grands fleuves. C'est le Rapace le mieux adapté à la capture des poissons; ses serres, longues et très courbées, lui assurent une bonne prise, et son plumage fin et serré, surtout sur les pattes, lui évite de se mouiller.