Le Grèbe castagneux

Le Grèbe castagneux


Identification : en été, dos brun-noir, calotte noire, joues brun-rouge, commissure du bec jaune vif, dessous roussâtre; plus pâle en hiver; femelle moins colorée que le mâle.

Nidification : le couple construit une sorte de petit radeau amarré dans les roseaux ou échoué sur le fond de l'eau. Ponte, entre avril et juillet, de 4 à 6 Œufs blanchâtres, se salissant vite ; incubation de 20 à 27 jours par les deux parents. Les poussins sont élevés par les deux parents, ou par le mâle seul, si la femelle entreprend une nouvelle ponte; deux et, parfois, trois couvées.

Régime : petits crustacés et mollusques, insectes aquatiques et leurs larves

 

Grèbe castagneux

Tachybaptus ruficollis 24 cm

 

S'il fallait inventer un nouveau jouet en peluche pour les enfants, il suffirait de copier cette petite boule de plumes soyeuses qu'est le Grèbe castagneux, le "Grébion", comme l'appellent les pêcheurs genevois. Avec sa queue rudimentaire, il semble bien différent des autres Grèbes, à la silhouette plus élancée. Mais il montre bien les mêmes caractéristiques que ses cousins. Dans l'eau, ses plongées et ses remontées se succèdent à un rythme hallucinant, dans un jaillissement de gouttelettes.

De la parade très secrète du Grèbe castagneux, réduite à des poursuites et des offrandes entre le mâle et la femelle, on connaît surtout la manifestation vocale : un long trille aux sonorités liquides souvent perçu en duo.

Le tableau le plus touchant que l'on puisse imaginer est bien celui de la jeune famille. Les minuscules poussins semblent des boules de duvet striées de larges raies noires et blanches. Ils nagent autour de leurs parents et grimpent pour se reposer ou se réchauffer sur leur dos, leur tête seule émergeant du plumage. Mais cette position est moins confortable lorsque l'adulte plonge soudain; les poussins s'agrippent alors au dos de leurs parents ou restent en surface, tout désemparés, jusqu'à leur retour.