L'Avocette

L'Avocette


Identification : plumage blanc à bandes noires, long bec fortement retroussé, longues pattes gris-bleu, sexes identiques. Peut nager.

Nidification : en colonies près de l'eau, nid rudimentaire ou constitué par un empilement de végétaux. Ponte, de fin avril à mai, de 4 oeufs beiges tachés de gris et de brun-noir, couvés par le couple 23 jours à peu prés. Les poussins, surveillés par les deux parents, marchent après quelques heures et volent à 1 mois et demi.

Régime : petits crustacés, insectes aquatiques et leurs larves.

 

Avocette élégante

Recurvivostra avocetta 42 cm

 

Tout comme le Flammant, l'Avocette est adaptée aux étangs saumâtres : perchée sur ses longues pattes palmées, elle recherche les petits crustacés qui pullulent dans ces milieux alcalins. A la différence du Flamant, qui possède un bec recourbé vers le bas, l'Avocette à un bec recourbé vers le haut et aminci à l'extrémité : au lieu d'avaler de l'eau et de la rejeter en la filtrant, elle promène trés rapidement cette pointe à la surface de l'eau pour capturer de minuscules proies.

Bruyante en temps ordinaire, signalée de loin par ses kluit-kluit typiques, l'Avocette se déchaîne à période des nids contre tout étranger qui s'approche des colonies. Ses appels prennent alors une tonalité plus rauque, et les clameurs ne cessent que longtemps après la dispartion des intrus.

Cette singulière espèce a des jeux nuptiaux compliqués et collectifs, mélange de luttes et de simulacres de pêche. Les nids situés sur les îlots plats des lagunes les "radeaux" camarguais, ou des prés salés, sont souvent détruits par des prédateurs. Les pertes sont aussi importantes chez les poussins, car, lorsque les Goëlands rôdent, les alarmes répétées des parents craintifs les contraignent à se dissimuler, et ils finissent par s'affaiblir faute de temps pour s'alimenter.