La Chouette chevêche

La Chouette chevêche


Identification : Plumage brun grisâtre, rayé et marbré de crème, tête carrée à front plat, ailes rondes, queue courte, vol onduleux, sexes identiques.

Nidification : La ponte est déposée au fond d’une cavité naturelle, trou d’arbre, interstice d’une murette, dans un rocher ou un terrier ; Les 3 à 5 œufs blancs sont pondus en avril-mai, puis couvés assidûment par la femelle pendant 28 jours. Les jeunes,  nourris par les deux parents, s’envolent à l’âge de 5 semaines. Parfois, une seconde nichée a lieu en été.

Régime : Insectes, surtout coléoptères, criquets et perce-oreilles, vers de terre, quelques petits vertébrés, campagnols, jeunes passereaux, batraciens et lézards.

 

La Chouette chevêche

Athene noctua 21 cm

 

C’est le plus sympathique de nos rapaces nocturnes et pourtant le plus injustement décrié. Sortant souvent dans la journée, la Chouette Chevêche se montre sur les branches basses des arbres ou sur les murets de pierre de toutes nos campagnes. A l’approche du promeneur, elle se gonfle ou se tapit et agite sa grosse tête d’un brusque mouvement vertical, sans que tressaille le reste de sons corps. Un clin d’œil des paupières plumeuses sur les yeux jaunes, une rotation de la tête pour inspecter les alentours, et cette curieuse boule de plumes s’envole.

La Chouette Chevêche a rejoint les autres chouettes dans le monde calomnié des oiseaux de mauvais augures, et on l’a chargé des pires crimes, destruction du jeune gibier ou ravage dans les couvées de basse-cour. Mais elle se contente généralement d’insectes et d’escargots.

Bien qu’elle puisse être aperçue dans la journée, la Chevêche chasse surtout au crépuscule et à l’aube. Elle pousse alors un plaintif kiouv-kiouv. Au cours de son vol lent et sinueux, elle s’empare avec adresse des gros insectes. Elle se déplace aussi très adroitement à terre, où on la voit sautiller pour saisir les sauterelles.