La Fauvette à tête noire

La Fauvette à tête noire


Identification : Brun grisâtre dessus, blanchâtre dessous, calotte noire chez le mâle, brune chez la femelle et les jeunes.

Nidification : Nid léger, d’herbe sèche et de radicelles, dans les buissons épais, construit par la femelle, ponte en mai ou dès fin avril, de 4 ou 5 œufs gris pâle marqués de brun. Les deux parents se partagent l’incubation, qui dure environ 13 jours, puis l’élevage des jeunes, qui quittent leur nid à l’âge de 10 ou 11 jours.

Régime : Mouches, chenilles et autres insectes, baies et fruits en automne.

 

Fauvette à tête noire

Sylvia atricapilla 14 cm

 

La calotte noire du mâle est la marque distinctive qui vaut son nom à cette fauvette, et qui permet de l’identifier aisément, le reste de son plumage étant out à fait discret.

Très répandue et souvent assez familière, la Fauvette à tête noire est celle qui s’installe le plus volontiers dans nos jardins. Elle s’accommode des buissons les plus divers, aussi bien ronciers sauvages que massifs de buis taillé. La voix du mâle est mélodieuse, et sa ritournelle sifflée se termine généralement par un forte aux sonorités flûtées, très caractéristique.

En mars-avril, après avoir pris possession d’un territoire, le mâle cherche, par diverses mimiques, à y attirer une femelle. Au cours de la parade nuptiale, il agite frénétiquement tantôt ses ailes, tantôt sa queue, et fait bouffer les plumes de sa poitrine. Le nid peut être une construction très fine, constitué d’un entrelacs de radicelles à travers lesquelles passe la lumière, il est suspendu délicatement dans un buisson.

Dès la mi-juillet intervient la mue : ne bougeant guère, les fauvettes à têtes noires passent inaperçues, et l’on croirait volontiers qu’elles sont parties. Après la période de silence, vers le milieu d’août on entend de nouveau leurs voix claires à travers les bosquets et les haies.