La Mésange à longue queue

La Mésange à longue queue


Identification : La queue noire et blanche est plus longue que le corps. Les teintes roses, blanches et noirs sont typiques, sexes identiques.

Nidification : Nid en forme de boule revêtu de lichen et d’écorce, ou, à défaut de bourgeons ou de fleurs, construit par les deux parents dans un buisson épineux ou un arbre, ponte, de fin mars à avril de 8 à 10 œufs blancs pointillés de brun-rouge, 16 à 16 jours d’incubation, surtout par la femelle. Les poussins, nourris par les deux parents quittent le nid à 14 jours.

Régime : Pucerons, chenilles, araignées, graines et bourgeons.

 

Mésange à longue queue

Aegithalos caudatus 14 cm

 

 

Dès les premiers jours du printemps, les Mésanges  à longue queue se révèlent les plus habiles de tous les constructeurs de nids. Le mâle fournit la femelle, devenue maître d’œuvre, tous les matériaux nécessaires, qu’ils proviennent d’une basse-cour ou d’une plumée de rapace. Il apporte ainsi, pièce par pièce, un ou deux  milliers de plumes ou de duvets qui tapisseront la coupe douillette et protègeront les œufs des froides giboulées de mars.

A cette époque, ces Mésanges se rencontrent à la lisère des forêts et dans les clairières ? Quelques-unes d’entre elles fréquentent aussi les haies et les fourrés, mais, à l’inverse des mésanges charbonnières ou des Mésanges bleues, elles évitent les jardins et les parcs. Quant l’hiver arrive, les Mésanges à longue queue se réfugient dans les bois en petites troupes, la nuit venue, les oiseaux adoptent le même perchoir.

Le mâle possède deux types différents de voles nuptiaux : une poursuite rapide de la femelle à travers les arbres ou un vol lent et solitaire. Il ne possède pas de chant véritable, bien que le vocabulaire de cette espèce soit riche : cris d’appel allant d’un tsirup vibrant à des tup doux, associés à des sisisi aigus.