La Pie-grièche écorcheur

La Pie-grièche écorcheur


Identification : Dos marron, calotte et croupion gris-bleu pâle avec un trait noir sur l’œil, dessous beige, femelle et jeune à livrée brune, barres sombres sur la poitrine, bec crochu, queue assez longue bordée de blanc.

Nidification : Nid d’herbe et de mousse, garni de poils ou de plumes, construit surtout par le mâle dans un buisson épineux, incubation par la femelle pendant 2 semaines, à la fin de mai ou en juin, des 4 à 7 œufs rosés ou verdâtres pointillés de brun. Les poussins, élevés par les deux parents, volent à 1 mois.

Régime : Gros insectes, quelques vers, petits vertébrés : oisillons, lézards, petites grenouilles…

 

La Pie-grièche écorcheur

Lanius collurio 17 cm

 

 

Les Pie-grièches forment un type très particulier de Passereaux aux mœurs de rapaces, qui ont toujours suscité chez les ornithologues une vive curiosité. La Pie-grièche écorcheur en est un représentant remarquable, relativement bien répandu chez nous. Son appellation barbare lui vient sans doute d’une curieuse habitude qu’à cet oiseau de constituer des sorte de garde-manger, des « lardoirs », simples branches épineuses où il empale les proies, gros insectes ou petits vertébrés ; La découvert de telles réserves surprend toujours et risque d’émouvoir quelque peu les âmes sensibles, mais il ne faut voir là que simple prévoyance.

Les migrations de la Pi-grièche écorcheur présentent elles aussi une grande originalité. Alors que la plupart de nos migrateurs traversent l’Europe suivant un axe nord-est, sud-ouest, cette espèce se dirige vers le sud-est gagnant l’Afrique orientale en passant directement à l’automne par les Balkans et l’Egypte. Au retour du printemps, les oiseaux contournent celle t fois le Bassin oriental méditerranéen ; On appelle ce mouvement, où le trajet aller diffère de celui du retour, migration « en boucle ».