Le Merle noir

Le Merle noir


Identification : Mâle noir de jais avec un bec jaune vif, femelle brun foncé, au-dessous plus clair et discrètement marbré, avec un bec brun.

Nidification : Les deux parents participent à la construction d’une coupe formée d’herbe sèche et de feuilles mortes consolidées avec de la boue. Le nid est posé sur une branche fourchue, dans une haie ou dans un trou de mur, ponte de mars à juillet, de 3 à 5 œufs bleu-vert tachetés de brun. La femelle couve seule pendant 13 jours. Les jeunes, nourris par les deux parents, quittent le nid après 13 ou 14 jours. On observe généralement 2 ou 3 nichées.

Régime : Insectes et leurs larves, vers de terre, graines et fruits.

 

Le merle noir

Turdus merula 25 cm

 

 

Dans les forêts et les bocages, leur milieu naturel, les Merles sont des oiseaux farouches qui aiment à rester sous le couvert. Mais ceux qui vivent au contact de l’homme sont devenus beaucoup plus intrépides et, depuis un siècle, ont connu une expansion considérable. Si un grand nombre d’espèces ont subi de graves préjudices du fait des activités humaines, le merle noir a su, pour sa part, en tirer profit sans tomber pour autant dans un état de stricte dépendance comme le Moineau domestique. Il s’est répandu partout autour de nous, et les plus petits jardins peuvent fort bien abriter son nid ;

C’est un oiseau vif et agité. Effrayé, il s’enfuira au ras du sol en lâchant un crescendo irrité, modérément inquiet, il se contentera de lancer quelques tchor-tchor interrogateurs, tandis qu’à l’approche de la nuit il émettra avec insistance des séries de tic-tic-tic-tic, caché à l’abri d’un fourré. Contrastant avec ce répertoire de cris discordants, le chant du Merle est d’une extraordinaire pureté. Dans le silence qui précède le lever du jour, le musicien égrène posément des variation infinies de notes douces et chaudement flûtées, que tous les Merles du voisinage reprennent tout à tour.