Le Troglodyte

Le Troglodyte


Identification : Brun-roux barré de noir sur la queue, les ailes et les flancs, petite queue ordinairement dressée à la verticale, voix forte et stridente, sexes identiques.

Nidification : Le mâle construit plusieurs nids de mousse en forme de boule avec une étroite ouverture ronde sur le côté, ponte fin avril de 6 œufs blancs tachetés de brun-rouge. La femelle couve seule pendant 14 jours environ. Les poussins restent au nid 2 semaines puis sont pris en charge par le mâle. On observe 2 nichées.

Régime : Petits insectes et leurs larves, araignées, etc…

 

Le Troglodyte

Troglodytes troglodytes 9 cm

 

Un trille nerveux qui fait presque sursauter, une petite boule brune qui file parmi les branchages, voilà ce qu’on connaît généralement du troglodyte ; peu s’en faut qu’il ne soit le plus petit de nos oiseaux. Mais, si cette palme revient au roitelet, le Troglodyte reste plus attendrissant, avec sa silhouette toute ronde agrémentée d’une petite queue verticale.

Familier mais peu voyant, charmant chaque fois qu’il se montre, le troglodyte réserve bien des surprises et des désillusions à qui veut le connaître mieux. Son caractère est foncièrement égoïste et même querelleur. A la saison des amours, le mâle défend jalousement son territoire en poussant des séries de trilles et de sifflements aigus d’une puissance surprenant étant donné sa faible taille. Avec une énergie farouche, il construit plusieurs nids douillets, qu’il fait visiter à toutes les femelles du voisinage. Les mâles les plus habiles retiennent 2 ou 3  femelles, les autres restent solitaires, mais les pères de familles nombreuses ont ensuite fort à faire pour aider au succès de l’élevage des couvées.