La Buse variable

La Buse variable


Identification : Plumage très variable, surtout dessous, allant du brun-noir au blanchâtre, uni ou strié, souvent mêlé de larges taches, dessus brun sombre : au vol, larges ailes et queue arrondies : sexes identiques

Nidification : Aire massive de branchettes apportées par le couple, dans un arbre ou parfois dans les creux d’une falaise, souvent rechargés de branches vertes, pour la décoration ou le camouflage, ponte en avril de 2 ou 3 œufs blanchâtres, généralement tachetés de brun. Incubation pendant environ 36 jours et élevage pendant 1 mois et demi sont assurés par les deux parents.

Régime : Petits mammifères (campagnols, lapins…), charognes diverses, quelques oiseaux, lézards, grenouilles, insectes et vers, des baies à l’occasion.

 

La Buse variable

Buteo buteo Mâle 50cm Femelle 57 cm

 

Rien ne bouge dans la campagne encore engourdie à la sortie de l’hiver. Seule, une lourde silhouette tourne dans le ciel et se détache en noir sur les nuages. Un deuxième oiseau apparaît, et des miaulements espacés retentissent piou-piou…, tandis que le couple de Buses parade dans une suite d’orbes, de vols planés et de piqués acrobatiques.

C’est un auxiliaire précieux de l’agriculteur, qu’elle aide à se débarrasser des campagnols. Observez la Buse : à l’affût sur un pieu au milieu des champs, elle se laisse tomber, d’un coup d’aile nonchalant, sur quelque petit rongeur quelle avait repéré non loin de là. L’hiver, elle poursuit même les mulots sous la neige en sautant lourdement sur le sol. Avant la myxomatose, ce rapace typique des prés et des cultures participait au contrôle naturel des populations de lapins.

Corneilles, Vanneaux ou Mouettes ne manquent jamais de la houspiller en vol par de fougueux piqués. Excédée, la Buse peut renoncer à son  caractère débonnaire et, se retournant prestement sur le dos, décocher un coup de serre pour décourager l’importun.