Le Geai des chênes

Le Geai des chênes


Identification : le plumage fauve rosé marqué de bleu aux couvertures alaires. la moustache ivoire el le croupion blanc sont caractéristiques; sexes identiques.

Nidification : le couple bâtit un nid assez léger de branchettes. Celui-ci est garni de fines racines et situé entre 2 et 5 m de hauteur. parfois même plus haut; ponte, d'avril à juin de 3 à 6 oeufs verdâtres très finement tachés de gris olive; incubation de 16 jours par la femelle seule. Les jeunes quittent le nid à une vingtaine de jours

Régime : 50% de glands, faines, châtaignes, noisettes. fruits
(cerises, raisin, pommes), céréales; Œufs et jeunes oiseaux; lézards, gros insectes, hannetons, carabes, libellules.

 

Geai des chênes

Garrulus glandarius 32 cm

 

Franchement forestier, le Geai s'accommode également du bocage et des parcs. Un couvert assez dense lui est nécessaire, car il doit pouvoir se dissimuler rapidement. Maladroit au vol et très voyant, c'est une proie désignée pour les Rapaces tels que l'Épervier et surtout l'Autour, qui n'a aucune peine à lier ce Corvidé, au vol direct et sans ressources. La répugnance qu'a le Geai à s'aventurer en terrain découvert est manifeste ; après avoir hésité un moment, il se lance à coups d'ailes irréguliers et se réfugie dans les arbres dès qu'il atteint la lisière du bois.

Le Geai est un oiseau qui affectionne les chênes, et son régime, tout au long de la mauvaise saison, est formé principalement de glands. Une mauvaise fructification de ces arbres est une catastrophe pour les nicheurs locaux, qui doivent se résoudre à émigrer. Leurs petits groupes apparaissent dans nos régions dès la mi-septembre, en formations caractéristiques : les oiseaux se suivent à la file, assez espacés les uns des autres; ils s'attardent généralement dans les bois, mais traversent rapidement les espaces découverts. En avril, ces migrateurs retournent vers l'est, mais leur nombre est alors bien réduit.