Le Milan royal

Le Milan royal


Identification : Plumage brun-roux, tête blanchâtre et striée, corps fin, ailes étroites et fortement coudées en vol,  queue roux vif, profondément échancrée, femelle un peu plus terne.

Nidification : Construction du nid par les deux sexes, surtout sur un vieux nid de Corneille, ponte en avril ou mai, de 2 ou 3 œufs blancs, tachetés de roux, incubation de 30 jours, par la femelle seule, les jeunes nourris par les deux parents, deviennent indépendants à l’âge de 50 à 55 jours.

Régime : Petits mammifères, jeunes oiseaux (Mouettes, Corvidés…) grenouilles, vers, charognes.

 

Le Milan royal

Milvus milvus Mâle 55cm Femelle 60 cm

 

Avoir le privilège d’être le plus élégant de nos rapaces et un des oiseaux les plus typiques de notre faune, telle est la caractéristique du Milan royal. Son aire de répartition recouvre l’Europe moyenne et déborde un peu sur l’Afrique du Nord, mais on ne le rencontre nulle part ailleurs dans le monde. Très raréfié dans les îles Britanniques, le Milan royal compte encore une belle population en France, bien qu’il ait disparu complètement de Bretagne. Mais outre les persécutions injustifiées des chasseurs, l’oiseau souffre à présent des méfaits des pesticides.

Bon voilier et normalement peu farouche, le Milan royal offre le spectacle toujours fascinant de don absolu de la maîtrise des airs. D’un naturel nonchalant, il ne se lasse pas de tourner et de virevolter avec aisance, sa longue queue faisant office de gouverne. Puis soudain, il plonge brusquement sur le petit rongeur ou la grenouille dont il fera sa proie.

Au cours de parades nuptiales, le couple accompagne ses acrobaties voilières de doux hennissements ; hiou-hiou-hiouou. L’aire est un épais amas de branchages garnis de terre, de laine, de mousse et de toutes sortes de morceaux de papier, voire de matière plastique.